+ d'infos

Mulhouse entretient, dès son origine, un lien privilégié avec la nature.

D’ailleurs, selon la légende, l’eau n’est-elle pas à l’origine de la naissance de la ville ?

Mulhouse a longtemps souffert d’une surabondance d’eau – le territoire était très marécageux – ce qui explique un peuplement permanent tardif (celui-ci ne date que du 9e siècle).

Cette surabondance s’est également traduite par de fréquentes et spectaculaires inondations, qui, longtemps restèrent dans les mémoires.

Mais Mulhouse a aussi fortement tiré parti de l’eau.

Celle-ci a eu un rôle protecteur en participant au système de défense de la ville : 3 canaux au nord et 4 au sud venaient ainsi conforter la muraille.

Mais surtout l’eau a fortement concouru au développement industriel de la ville.

Mulhouse a fondé sa prospérité sur l’industrie textile. Et la présence de la Doller venant des Vosges et de l’Ill venant du Jura a constitué un atout de poids grâce à des eaux aux qualités complémentaires, la première étant parfaite pour le blanchiment des tissus, la seconde idéale pour la fixation des teintures.

L’eau, d’une autre manière, a été un atout de poids pour les industriels mulhousiens : l’aménagement du canal du Rhône au Rhin a permis l’acheminement des matières premières à un coût raisonnable.

Puis l’eau domptée – le creusement du canal de décharge des eaux de l’Ill dans la Doller – a permis l’urbanisation du nord de la ville : ce fut la construction de la cité ouvrière, qui a été la plus grande opération d’urbanisme du 19e siècle et qui visait à loger les ouvriers affluant à Mulhouse.

Les canaux qui entouraient la ville ont peu à peu été recouverts, majoritairement entre le milieu des années 1860 et le début du 20e siècle.

L’eau a également enchanté les dimanches des Mulhousiens : en dehors de la pêche et des activités sur l’Ancien Bassin, les Bains du Rhin et de l’Ill ont tenu une place de choix dans leurs loisirs.

L’eau est encore bien visible aujourd’hui dans l’environnement urbain, tout comme la nature de manière générale.

Celle-ci n’a jamais disparu de la ville industrielle, la bourgeoisie devenue au 19e siècle classe dominante ayant, entre autres, marqué son pouvoir dans la réalisation de jardins, que ce soit dans la sphère privée ou dans la sphère publique.

Ainsi les industriels se font-ils construire de magnifiques villas entourées de grands parcs aux essences exotiques, d’abord à la périphérie du centre historique à partir des années 1830/1840, puis au Rebberg.

De même agrémentent-ils leurs usines de jardins afin d’en donner une belle image.

Les patrons sont également à l’origine de nombreuses réalisations philanthropiques à l’intention de la population et des ouvriers en particulier : c’est le cas du parc zoologique et botanique et surtout de la cité ouvrière avec ses petits jardins à vocation vivrière qui font partie intégrante du projet.

A partir de la fin du 19e siècle se créent par ailleurs des jardins publics, qui sont parfois d’anciens jardins d’industriels.

C’est toute cette histoire, toutes ces histoires que cette exposition se propose de faire revivre, au moment où le projet Mulhouse Diagonales tend à revaloriser la place de l’eau et de la nature dans la ville.

Sept secteurs, de la promenade de la Doller au parc des Berges de l’Ill en passant par le canal du Rhône au Rhin, le Nouveau Bassin ou encore le site DMC où le Steinbächlein sera remis en eau, connaitront une profonde transformation dans les dix ans qui viennent grâce à de multiples aménagements.

Les fondamentaux de ce projet résident en un renforcement de l’accès aux berges et à l’eau, avec une continuité verte assurée en particulier par une requalification des cheminements et à une renaturation de nombreux espaces, avec la préoccupation de redonner à voir l’eau.

Treize projets participatifs choisis par les habitants seront également mis en œuvre, qui promeuvent de nouveaux usages autour de l’eau et de la nature.

 

En complément  de l’exposition :

Une visite guidée : Histoire d’eau et de jardins

proposée les 12, 19, 26 juillet, les 2, 9, 16, 23, 30 août et les 13 et 27 septembre

 

Un parcours ludique à faire en famille

Munis d’un livret « Sur les traces de la nature » à retirer à la Maison du Patrimoine

 

Des ateliers pour les 8-12 ans

+ Mulhouse au fil de l’eau et des jardins

2 sessions de 2 jours le 22 et 23 juillet et les 19 et 20 août

 

+ A la recherche des moulins de Mulhouse

les 17 juillet, 28 août et 18 septembre

 

Infos pratiques

Date

Du 22/06/2019
au 01/09/2019

Toute la journée

Prix

Gratuit

Lieu

Maison du Patrimoine

5 Place Lambert

Chargement de la carte…

Partager l'événement